LuxDev et autres mandataires

L'agence luxembourgeoise pour la coopération au développement LuxDev est l'agence d'exécution pour la majorité des projets bilatéraux mis en œuvre par la coopération luxembourgeoise.

Néanmoins, d'autres partenaires sont également sous mandat du ministère:

  • ADA détient un mandat général pour la période 2018-2021 sur des activités de microfinance;
  • Caritas au Monténégro et au Kosovo;
  • Proman pour le développement rural au Mali; 
  • SOS Faim pour des projets de microfinance en milieu rural au Mali.

Liste des mandataires

LuxDev

L'agence luxembourgeoise pour la coopération au développement LuxDev travaille dans 14 pays répartis sur quatre continents. L'essentiel de ses activités est concentré sur les neuf pays partenaires de la coopération luxembourgeoise, définis par le gouvernement du Grand-Duché. À part en Afrique (Burkina Faso, Cabo Verde, Mali, Niger et le Sénégal) ces pays sont situés au Nicaragua et au Salvador en Amérique latine ainsi qu'au Laos et Vietnam en Asie du Sud-Est.

Pour chacun des pays partenaires, un Programme indicatif de coopération (PIC) est adopté par les gouvernements du Luxembourg et du pays partenaire. Le PIC constitue un programme pluriannuel qui définit les grands axes de coopération (secteurs, zones géographiques, modalités d'intervention) et le budget pluriannuel indicatif réservé au programme. Il traduit l'engagement à long terme qui lie la Coopération luxembourgeoise à ces pays. Dans chaque pays partenaire, l'Agence est représentée par un bureau régional qui partage ses locaux avec les missions diplomatiques officielles du Luxembourg.

À côté des pays partenaires privilégiés, la Coopération luxembourgeoise a des relations avec d'autres pays en Europe du Sud-Est (Monténégro et Kosovo) et en Asie (Mongolie et Myanmar).

Appui au développement autonome - ADA

La Coopération luxembourgeoise soutient le travail de l'ONG ADA-Appui au Développement Autonome depuis sa création en 1993, à travers des cofinancements, diverses subventions ou mandats. Le dernier mandat, signé en janvier 2018, couvre la période 2018 à 2021.

L'objectif global du programme financé par le ministère est d'expérimenter, développer, mettre en œuvre et diffuser des solutions pour l'inclusion économique et financière ayant des impacts positifs sur le développement durable et sur les conditions de vie des populations dans les pays les moins développés. Le travail d'ADA se concentre sur les femmes, les populations pauvres et dans les zones rurales.

Le mandat découle de la collaboration de longue date entre le ministère et l'ONG et concerne sept domaines de résultats. ADA, en partenariat avec le ministère, vise à faire en sorte que d'ici 2021 :

  • Les institutions de microfinance (IMF) appuyées par ADA ont développé et diversifié leur offre de services et renforcé les capacités des clients existants et potentiels.
  • La gouvernance et le management des IMF appuyées par ADA sont professionnalisés.
  • L' accès des IMF au financement est facilité.
  • Les associations professionnelles et les réseaux appuyés par ADA ont renforcé leurs capacités et sont des partenaires performants de mise en oeuvre des projets.
  • Les conditions de développement de l'inclusion financière dans les pays où ADA intervient sont améliorées.
  • Le ministère et les acteurs luxembourgeois du développement reçoivent des appuis et des conseils en finance inclusive fournis par ADA.
  • Des connaissances sur l'inclusion fmancières produites par ADA sont diffusées.

 

Caritas

Pour la période 2017-2019, la Coopération luxembourgeoise a chargé l'ONG Caritas Luxembourg, active dans les Balkans depuis plus d'une décennie, de mettre en œuvre sa stratégie de lutte contre la pauvreté au Kosovo. Cette stratégie s'articule autour de deux grands axes d'intervention:

(i) les activités génératrices de revenus et (ii) l'éducation, complétées par deux thèmes transversaux: le genre et l'environnement. La mise en œuvre est assurée par le bureau de Caritas à Ferizaj (Kosovo) via une approche de développement communautaire. La stratégie actuelle est en grande partie conforme aux mandats précédents, tout en prévoyant une stratégie de sortie pour Caritas Luxembourg et en mettant l'accent sur le renforcement des capacités de la Fondation Kosovo-Luxembourg (FKL), qui continuera à soutenir diverses activités à la fin du mandat. 

 

Proman

Depuis les années 90, la Coopération luxembourgeoise soutient le développement local intégré au Nord du Mali par le biais d’un mandat d’exécution délégué à la société luxembourgeoise Proman. Ce partenariat s’est révélé particulièrement fructueux et, au fil des années, le programme "Développement durable dans la région de Kidal – DDRK", est  devenu le principal véhicule de développement de la région. L’objectif du mandat DDRK consiste dans l’amélioration des conditions de vie des ménages grâce à un accès à des services sociaux de qualité et à des opportunités économiques pour accroître leurs revenus.

Pour faire face à la crise politique au Mali, l’objectif du programme DDRK a été recadré pour appuyer les populations déplacées des régions du Nord, et plus spécifiquement les élèves déplacés de Kidal, recueillis à Koulikoro, Bamako, Ségou et Sikasso. Les élèves déplacés reçoivent des appuis matériels et pédagogiques leur permettant de meilleurs apprentissages et rendements scolaires. Par ailleurs, les écoles et les collectivités territoriales d’accueil bénéficient d’appuis pour circonscrire les effets négatifs du conflit sur le secteur de l’éducation et de la formation.

SOS Faim

Le projet Agri +, également connu sous le nom de Facilité de financement innovante pour l'agriculture familiale, vise à transformer et à moderniser les exploitations familiales dans des zones ciblées au Mali et au Burkina Faso.

L'approche de SOS Faim est de faciliter l'accès au financement à moyen et long terme des exploitations familiales et des organisations paysannes. Le projet Agri + soutient un programme de formation spécifique sur le financement agricole pour les organisations de producteurs. Il fournit un fonds de garantie pour les banques locales et les institutions de microfinance, ainsi que des lignes de crédit pour offrir des produits de financement adaptés aux besoins des bénéficiaires.

Le projet est intégré dans les PIC au Mali et au Burkina Faso, et s'aligne sur leurs domaines d'intervention, afin d'améliorer la cohérence des différentes interventions financées par le Luxembourg.

Dernière mise à jour